Pokorný: J’ai des difficultés à Montpellier, mais je ne peux pas être naïf

Pokorny veut une chance de continuer à se battre et de rester en France, mais si la situation ne s’améliore pas, il sera en Décembre pour aborder l’avenir.

Au printemps Montpellier a joué dans 13 matches de championnat et a défendu les étoiles Paris St. Germain et Monaco. Avec l’arrivée du nouvel entraîneur Michel Der Zakarian, mais la position Pokorny dans l’équipe a changé radicalement. Le jeune bouchon était à l’automne une seule fois sur le banc et a commencé différemment pour l’équipe B.

« Je sais que je suis la ligue française a joué relativement bien, et je ne vois aucune raison pour laquelle je ne pouvais pas jouer à nouveau. Maintenant, le point est de convaincre l’entraîneur qu’il a la vision de s’asseoir. Pourtant, il est pas si difficile de dire si cela va changer «at-il dit ČTK Pokorny.

» Il est une telle vague.Une fois que je suis debout et que je crois que je vais rompre, alors c’est un jour où la motivation n’est plus aussi forte, et j’en tire beaucoup. Mais c’est beaucoup sur ma tête et je crois que je bouge comme un homme “, at-il ajouté.

La priorité demeure à Montpellier, mais la situation ne doit pas être désespérée pour lui. “J’ai un contrat de trois ans et je ferai tout pour jouer ici. Mais il ne faut pas être naïf, et s’il sait que c’est impossible, il doit réfléchir un peu à sa future carrière. Si, après l’automne, je savais que cela n’allait pas aller nulle part, j’aimerais absolument rencontrer le directeur du club et l’agent pour lui dire la suite des choses.Mais cela est loin et peut changer beaucoup de choses « , dit-Pokorny.

Je le regrette, cela ne joue pas, parce que sinon il en France comme. “C’est étrange. L’homme vit un rêve qui a obtenu à l’étranger, vivent dans une belle ville. En ce qui concerne la vie personnelle, je suis heureux. Mais la chose principale est de travailler, ne fonctionne pas maintenant. Pérou parce que c’est mon premier engagement étranger, et je ne l’aime pas et quitter en cours d’exécution. Je sens le soutien des propriétaires et le directeur sportif, mais on veut jouer « , a déclaré chenil Liberec.

Le chemin de la première équipe pour lui est si compliqué que Montpellier est en train de faire à l’automne.maître français de la saison 2011/12 comprend huitième place table, et en même temps que la tête du PSG a même la meilleure défense de Ligue 1, alors que dans 12 tours seulement huit encaissés.

« Si nous recevons beaucoup de buts, ne serait-il plus facile . C’est pourquoi l’entraîneur n’a aucune raison de changer quoi que ce soit. Nous jouons un style différent de celui que nous avons joué au printemps quand il était un football hourra. Maintenant, il est beaucoup plus basé sur la défensive « , a déclaré Pokorny.

La surveillance à distance aussi la situation à Liberec, dont le directeur sportif Jan Nezmar de conseils décembre à Prague Slavia. « Avec Jan I presque la plupart des contacts autour de Liberec, si je ne prends pas la famille. Nous en avons parlé et je pense que c’est un pas en avant. S’il était un joueur, cela serait considéré comme un transfert dans un club plus grand.Je veux vraiment qu’il bouge et travaille dans une autre dimension et dans d’autres conditions “, a déclaré Pokorny.

” Bien sûr, Liberec sera une énorme perte. On dit qu’un club et une équipe ne le font pas, mais je pense que l’exception confirme ici la règle parce qu’Honza Liberec a tenu. Maintenant, après son départ, tout le monde saura ce qu’il a fait et ce qu’il doit faire à sa place “, a ajouté le défenseur en commençant par la représentation tchèque.